FORÊT COMMUNALE

Aujourd’hui ce sont 622 hectares de bois et 360 hectares de pare-feux et champs cultivés qui constituent sa propriété.

Dans l’immensité du massif landais, en grande majorité appartenant à des propriétaires privés, Lugos fait partie des communes qui au fil du temps a su conserver et entretenir son patrimoine forestier.


D’un seul tenant et autour du quartier de la Gare de Lugos, ce domaine est loué pour la partie agricole à 3 sociétés : le Domaine de Courlouze, le Domaine de la Traoussat et Bio du Val de l’Eyre.

La partie forestière, cogérée avec l’Office National des Forêts (ONF), est exclusivement boisée de pins maritimes. Cette essence particulièrement adaptée à nos sols pauvres supporte bien les variations de niveau d’eau de la nappe (sol gorgé d’eau l’hiver et très sec l’été). En revanche, la monoculture du pin maritime rend notre forêt très fragile aux attaques parasitaires telles que : les scolytes, les hylobes et les champignons (fomès, armillaire).

Le cycle forestier, appelé rotation, dure environ 45 ans entre le petit plant qui deviendra un gros arbre adulte. Tout au long de sa vie, le peuplement est désépaissît. On appelle ces coupes « des éclaircies ». Avec la coupe rase (coupe finale), les ventes de bois qui alimentent scieries et usines de pâte à papier, procurent des revenus à la commune (en moyenne 52.000 € / an). Une partie est bien sûr réinvestie de façon à conduire une gestion durable.

Les deux dernières tempêtes de 1999 et surtout de 2009 ont perturbé ce cycle et l’équilibre financier. Le reboisement des parcelles dévastées par le vent s’est terminé en 2018.

Tous les hivers, assistée de l’ONF, la commune confie à des entreprises le travail d’entretien et de reboisement (travail du sol et plantation) de sa propriété. Une politique de diversification de notre forêt est en œuvre depuis plusieurs années et c’est avec la participation des enfants de notre école que nous plantons des arbres feuillus: chênes, bouleaux et fruitiers divers. C’est ainsi que 400 à 800 feuillus sont plantés chaque année par les classes de CM1 et CM2. Ils contribuent à enrichir la biodiversité de notre forêt et participent à l’aspect paysager des lisières proches de la route ou des habitations. Cette journée, en plus d’être conviviale, permet de sensibiliser nos enfants au rôle primordial de la forêt.

La Forêt protège : sur cet ancien marécage balayé par les vents marins, la forêt assainit le sol. Les racines des arbres pompent des quantités importantes d’eau, on parle de 100 litres par jour pour un arbre adulte. Son houppier (branches) nous protège aussi des vents chargés de sel par la mer.

La Forêt nous nourrit : l’exploitation du bois alimente un secteur économique local très important créant des milliers d’emplois directs ou indirects. C’est aussi un réservoir d’oxygène et de bois de chauffage.

La Forêt nous accueille : elle nous permet de faire des cabanes, des promenades, de ramasser des champignons, d’observer et de chasser.

Mais la Forêt est fragile : elle est trop régulièrement abîmée par des dépôts sauvages en tout genre, des sports mécaniques, des imprudences ou malveillances à l’origine incendies…

N’oublions pas de protéger ensemble ce patrimoine qui rappelons-le, une fois de plus, est en grande majorité privé.